Les défenseurs et les amis.


Le plus grand défenseur de Leadbeater fut C. Jinarajadasa qui l'avait connu pendant de nombreuses années. Il avait obtenu une license en sanskrit à l'université ce Cambridge. Il témoigna de la pureté absolue de la conduite de son ami et mentor. Son témoignage fut ignoré par les anglais qui se méfiaient des "Indiens" (Jinarajadasa était pourtant né à Ceylan). Il fit une tournée de conférence aux Etats-Unis et fut bien accueilli jusqu'à ce que le Colonel Olcott, désirant garder Leadbeater hors de la Société, décide de l'expulser sous le prétexte que le jeune homme "cause des dissensions". Il ne sera réintégré qu'en 1908, après la mort d'Olcott et bien plus tard sera élu Président de la Société Théosophique.

Un couple américain décida de témoigner leur confiance à Leadbeater en envoyant leur fils Hubert passer l'été de 1907 avec lui à Dresden. Hubert n'avait qu'onze ans. Leadbeater fit quelques recherches occultes sut le jeune Hubert qui résulteront, deux ans plus tard, à son invitation à Adyar pour recevoir un entraînement particulier.

La famille Blech de Paris resta aussi fort attachée et Leadbeater après sa démission. Elle l'invita à plusieurs reprises à Paris et lui apporta un soutien financier.