Lettre de C.W. Leadbeater à Annie Besant de décembre 1906.

Précisions supplémentaires au sujet de ses recommandations.


Ma chère Annie,

.... vous devez me rendre la justice de vous souvenir que je n'ai jamais dit un seul mot en rapport avec les conseils que j'ai donné en conjonction avec aucune pratique du yoga, ou de leur avoir attribué rien de plus occulte que de garder les pensées sensuelles sous contrôle, et d'éviter la cohabitation avec des femmes. Je crois que vous avez quelque peu été mal informée à ce sujet....

Il n'a jamais été mon habitude d'éveiller de telles émotions avant qu'elles n'existent déjà; comme je vous l'ai dit dans ma lettre précédente, je n'ai jamais parlé de ces sujets avant d'avoir observé avec certitude certains symptomes préliminaires....

Je n'ai pas le moindre désir de vous persuader d'adopter ces opinions, mais je vous serais reconnaissant de retirer de votre pensée l'idée que vous avez trompée lorsque nous nous tenions tous les deux en la présence des Maîtres, parce que cette idée n'est pas seulement une erreur en soi, mais parce qu'elle cause le doute de Leur existence parmi de nombreuses personnes qui se basent sur notre témoignage, ce qui est triste...

Je reste votre très affectionné,

C.W. Leadbeater.