Lettre de C.W. Leadbeater à Annie Besant
au sujet de l'usage de la Bénédiction du Premier Rayon.



Sydney, le 7 avril 1920.

Le Seigneur Lui-même les approuve toutes [les religions] , et utilise jusqu'à la moindre parcelle de dévotion et de respect qui découle d'une relation avec l'une quelconque d'entr'elles; et Il a été plus que gracieux et condescendant dans l'aide qu'Il a accordée à notre dernier poussin. Il eut la bonté de placer le rituel entre Ses mains, et d'une manière fort étrange et très belle, Il changea Son aura, ou sa contre partie équivalente plus élevée, en une sorte de cylindre scintillant de lumière qu'Il fit passer entre Ses mains, détectant ainsi instantanément certains défauts qu'Il nous indiqua et qu'il nous instruisit de corriger. Le seul fait qu'Il ait pris cette peine nous montre combien Il est intéressé par le travail qu'Il nous a confié. Il nous a dit aussi de poser des questions au Maître K.H. sur les points dont nous ne sommes pas certains, et ce que nous avons obtenu de cette source nous a été de grande utilité. J'ai incorporé la plupart de ces informations dans La Science des Sacrements .  Plus tard, alors que l'ouvrage était sous presse, Wedgwood pensa qu'il était désirable d'en changer certaines parties pour les rendre plus en accord avec la tradition ancienne; mais lorsque ce sujet fut soumis au Seigneur, Il dit avec un sourire: "Non, Je vous ai au départ inspiré correctement; il est préférable de le laisser ainsi". Nous avons été très heureux de Sa réponse, parce qu'elle semblait impliquer qu'Il pensait utile de diriger nos pensées sur le bon chemin dès le départ.