Lettre de C.W. Leadbeater à Annie Besant
au sujet du Comte de saint-Germain.



Sydney, le 24 septembre 1921

Je n'ai pas réalisé, pourtant, avant d'avoir entendu mon Maître en parler, que le Maître le Comte [de Saint-Germain]  ait jamais inspiré de banals auteurs d'hymnes. L'idée ne m'en est jamais venue, mais j'en ai vu immédiatement l'utilité possible, puisque des milliers de personnes chantent les mots des hymnes populaires et les connaissent par coeur, toute tentative par ce canal d'élargir leurs conceptions et d'instiller en eux des pensées nobles et inspirées peut avoir des résultats considérables. L'auteur de l'hymne particulier auquel il est fait référence est Frances Ridley Havergal, qui fut aussi l'auteur des très beaux mots de l'hymne à l'Instructeur du Monde, Vous venez, ô mon Sauveur, qui contient des références convenant éminament à l'Ordre de l'Etoile d'Orient. Par exemple:

Venez! aube à l'Orient
Hérault de douce Lumière;
Venez! ô Prêtre diligent
N'entendez-vous pas Sa prière?

L'hymne, dont le Maître cite une ligne commençant par: From glory unto glory. je l'ai trouvée dans le Dictionary of Hymnology   du Canon Julian ainsi que ce passage remarquable:
Concernant cette hymne, l'auteur affirme qu'il était une réflectio comparable à tun éclair de lumière électrique, lorsque je vis clairement la sainteté d'une conseecration véritable. Je n'aurais jamais   pu écrire cette hymne avant cette expérience.  
Ceci me parrait être une corroboration saisissante et tout-à-fait inattendue de l'idée d'une inspiration par le Comte.