Charles Webster Leadbeater à Londres

1889 - 1900

Extrait des
K.H. Letters to Leadbeater
par Jinarajadasa.

Pendant les onze années de ma vie avec lui à Londres, de 1889 à 1900, lorsque C.W. Leadbeater s'occupa de me donner un toit et une éducation, la vie ne fut pas facile. Il n'avait aucune ressource et il gagnait sa vie comme précepteur du fils de Mr. Sinnett, et en donnant des leçons d'anglais à des étrangers. Plus tard, il travailla dans les bureaux londoniens du journal indien the Pioneer comme journaliste

A un moment donné, ses revenus étaient si faibles que nous vivions dans une petite chambre dont le loyer n'était que de sept shillings. Il y avait tout juste assez de place pour deux lits, une table, deux chaises, quelques boîtes en carton et un évier. Il avait une belle collection de livres qui étaient placés en piles sous les lits. Je devais suivre mes cours, et il devait aller à son travail. Ma contribution consistait de faire notre modeste ménage. Je me souviens un jour n'avoir qu'un demi-penny pour tout argent. Heureusement, il restait quelques bons vêtements à Leadbeater, car l'habit de soirée était de rigueur chez Mr. Sinett, dont il était aussi le secrétaire.

Il arriva aussi que son habit et sa montre en or furent placés au mont de piété.

Sa situation connut des hauts et des bas, en particulier en 1906, lorsque sa grande collègue, Annie Besant, parût rompre le lien d'amitié profonde qui les unissait. Mais il garda une attitude de grande sérénité.