Annie Besant reçoit la permission d'enmener Krishnamurti en angleterre.


La tension entre Leadbeater et Narianiah avait atteint un tel point que leur relations étaient rompues lorsque Annie Besant, Krishna et Natya rentrèrent à Adyar. Le 28 décembre 1911, Krishnamurti, au cours d'une distribution de diplômes de membres de l'Ordre de l'Etoile d'Orient, se voit l'objet d'une adulation de l'assistance extraordinaire. Le phénomène se répéta le 30. La chose provoqua la colère de Narianiah qui accusa Leadbeater de déifier son fils et ainsi de le rendre, ainsi que toute sa famille, la risée de l'Inde entière.

En janvier 1912, de retour à Adyar, Annie Besant reçut une lettre de Narianiah la menaçant de poursuites judiciaires pour lui refuser la garde de ses enfants. Elle lui rendit visite, en compagnie de plusieurs résidents d'Adyar pour lui demander la véritable nature de ses sentiments à l'égard de ses enfants. Narianiah était profondément divisé en lui-même, entre les avantages sociaux et financiers d'avoir pour ses fils une éducation universitaire anglaise et sa méfiance envers Leadbeater. Pourtant, il signa un document, le 19 janvier, établissant qu'il n'avait pas d'objection à ce que ses fils soient envoyés en angleterre pour y étudier. Il exigeait qu'il existe une séparation complète entre ses enfants et Leadbeater, même qu'il n'y ait pas d'échange de lettres. Ni Annie Besant, ni Leadbeater ne voulurent que Narianiah s'oppose aux progrès spirituels de ses enfants. Leadbeater fut envoyé d'urgence en Europe, d'une part pour éviter tout contact avec Narianiah, et d'autre part pour trouver des accomodations convenant aux jeunes gens. Les supporters de Narianiah annoncèrent partout que Leadbeater avait fuit par peur des poursuites judiciaires.

Annie Besant, pendant que leur père faisait un voyage d'une semaine à Cudappag, profita de son absence pour enmener les deux garçons à Bombay, annonçant qu'elle prendrait le bateau le 10 février 1912. En réalité, ils prirent le vapeur Salsette  le 3 en avertissant Leadbeater "qu'elle voulait faire partir les enfants avant que Narianiah ne change d'avis". Dick Clarke et Jinarajadasa les accompagnaient comme précepteurs, George Arundale les rejoignit plus tard. Ce fut du millieu de l'océan indien qu'elle écrivit à Narianiah lui annonçant son intention de garder les garçons en Europe jusqu'à la fin de leurs études universitaires, et lui demandant de quitter le domaine d'Adyar. Cette lettre, lorsque le procès fur ouvert, fut décrite par le juge comme "une déclaration de guerre". En fait, elle l'était, mais ce ne fut pas elle qui encourrut la vindicte de Narianiah, mais Leadbeater. w$) q = q-kj q = q-LEN(q$) w1$ = w1$ + RIGHT$